Facebook
  • Acceuil
  • Chiffre
  • Les campagnes de boycott au Moyen-Orient font perdre 7 milliards de dollars à McDonald's
title..

Les campagnes de boycott au Moyen-Orient font perdre 7 milliards de dollars à McDonald's

McDonald's a perdu environ 7 milliards de dollars de sa valeur en quelques heures seulement, mercredi 13 mars, après que son directeur financier, Ian Borden, a annoncé que le boycott dans la région arabe et islamique continuerait d'affecter les ventes de l'entreprise au cours de l'année en cours.

Depuis octobre 2023, le monde arabe et islamique ont lancé une campagne de boycott contre les entreprises considérées comme soutenant Israël dans sa guerre contre la bande de Gaza, notamment McDonald's. Cette campagne a eu un impact significatif sur les ventes de l'entreprise dans la région, avec une baisse progressive des ventes internationales prévue pour le trimestre en cours en raison du conflit persistant au Moyen-Orient et de la faible demande en Chine.

Au cours de la séance de Bourse de mercredi, les actions de McDonald's ont chuté de plus de 3 %, enregistrant ainsi la plus forte perte quotidienne en cinq semaines. Les actions de la société ont chuté de 3,37 % ou 9,93 dollars, à 284,36 dollars, entraînant une perte de 6,87 milliards de dollars pour la société.

Les pertes successives de McDonald's, l'une des chaînes de restauration les plus répandues au monde, sont confrontées à des difficultés alors que les campagnes de boycott à son encontre se poursuivent. Pour tenter d'apaiser cette colère, certaines succursales McDonald's de la région arabe ont annoncé des dons pour venir en aide à la bande de Gaza.

Le mois dernier, Chris Kempczinski, président-directeur général de McDonald's, a averti que la « désinformation » au Moyen-Orient et ailleurs nuisait aux ventes. En février dernier, l'entreprise n'a pas atteint les estimations largement acceptées par Wall Street pour les ventes du quatrième trimestre dans ce secteur. En partie à cause des protestations et des campagnes de boycott contre de nombreuses marques occidentales, en raison de leur position pro-israélienne dans l'agression contre la bande de Gaza depuis plus de cinq mois.