Facebook
Marketing : L'actu de la semaine

Marketing : L'actu de la semaine

TILILA : QUAND LA PUB FAIT FACE AUX CLICHÉS SEXISTES : « Lors d’une conférence de presse tenue hier à Casablanca, 2M a annoncé l’organisation de la troisième édition du Trophée Tilila qui récompense les publicités les plus engagées en faveur de la valorisation de l’image de la femme. D’emblée, M. Salim Cheikh a rappelé que cet événement médiatique s’inscrit dans le cadre de l’engagement de la chaîne d’Ain Sebaa en matière de lutte contre les stéréotypes féminins dans les médias. « Parité bien ordonnée commence par soi-même », a-t-il souligné, pastichant la célèbre expression. En effet, la promotion d’une image positive de la femme dans la société marocaine est bel et bien inscrite dans la ligne éditoriale de 2M, à travers tous ses contenus TV, radio et digitaux. Mais qu’en est-il de la publicité ? Initié en 2018, sous la houlette du Comité Parité et Diversité de 2M, Tilila a été conçu pour pouvoir agir également sur les contenus publicitaires diffusés sur ses ondes, sous forme de concours qui récompense les publicités les plus valorisantes de l’image de la femme. Toutefois, et au-delà de la compétition, l’événement s’inscrit avant tout dans une démarche de conscientisation afin de sensibiliser les annonceurs et les agences de communication à la nécessité de s’éloigner le plus possible des représentations stéréotypées de la femme dans leurs campagnes publicitaires, et de récompenser les efforts consentis dans ce sens. Tilila fait des émules « La parité, consacrée par la Constitution marocaine, doit se traduire par une visibilité positive des femmes dans les médias », a rappelé le patron de 2M. Tilila a justement pour vocation d’encourager les professionnels à respecter la dignité de la femme, et à en éviter des représentations dégradantes et stéréotypées dans leurs campagnes publicitaires ».

Transformation numérique: PwC Maroc scelle un partenariat avec SAP pour aider les entreprises : « PwC Maroc s'allie avec SAP dans le domaine de la transformation numérique. Le cabinet a signé un partenariat "stratégique" avec SAP pour étendre et renforcer l’alliance Globale SAP au Maghreb et accompagner les transformations technologiques des entreprises. Grâce à ce partenariat étendu, PwC au Maroc et SAP prévoient de co-innover et de codévelopper les nouvelles solutions de SAP en alignement avec les enjeux métiers et les objectifs de croissance des entreprises marocaines quels que soient leur taille et leur secteur d’activité, et ce à toutes les étapes de leur transformation numérique. « Nous sommes très heureux de la signature de ce partenariat avec SAP et plus particulièrement dans ce contexte de transformation numérique accélérée. Grace à cette alliance, nous sommes plus que jamais prêts à accompagner nos clients dans leurs projets de digitalisation et ce de l’automatisation de leurs processus d’administration jusqu’à la migration de leurs données vers le Cloud », souligne Tom Cools, Associé Advisory PwC au Maroc ». 

Lancement de la 1ère campagne nationale de prévention contre la cyberviolence et le cyberharcèlement : « La première édition de la campagne nationale de prévention contre la cyberviolence et le cyberharcèlement a été lancée sous l’égide du ministère de la Transition numérique et de la réforme de l’administration. Organisée par le Centre marocain de recherches polytechniques et d’innovation (CMRPI), en partenariat avec le Conseil de l’Europe, cette campagne se tient du 4 au 30 novembre sous le thème «Contribuons tous pour protéger nos enfants contre la cyberviolence et le cyberharcèlement». Avec la crise du Covid19, le confinement et l’école en distanciel, le « problème s’est intensifié ». Le but est surtout de sensibiliser d’une manière générale les internautes et particulièrement les enfants et leurs familles, sur la protection contre le cyberharcèlement. La campagne est destinée particulièrement aux enfants et aux jeunes qui «utilisent massivement les différents outils technologiques et plateformes numériques», a précisé le président du CMRPI, Youssef Bentaleb, ajoutant que l'initiative vise «à les avertir aux divers risques cybernétiques». « Les enfants sont les plus grands utilisateurs de la technologie numérique, en particulier lorsqu’il s’agit de réseaux sociaux et de plateformes de jeux où se déroulent la plupart des cyberharcèlements. De plus, les enfants sont plus susceptibles de demander de l’aide à leurs pairs, et non à leurs parents ou enseignants, lorsqu’ils rencontrent de tels problèmes », a déclaré Malika Smaali, chargée de projet au Conseil de l’Europe ».

Sofitel dévoile sa nouvelle campagne "FRENCH IT!" : « Le groupe hôtelier français Sofitel a dévoilé « French It ! », sa nouvelle campagne numérique mondiale constituée de six courts métrages mettant en scène la passion de la marque pour les arts et les culture, ainsi que pour l’art de vivre à la française. Ces différents films rendent hommage à la langue française en illustrant de manière originale des expressions telles que : « poser un lapin », « tomber dans les pommes », « ne pas être de la tarte », « être canon », « avoir un coup de foudre » et « monter sur ses grands chevaux ». « French It ! » sera également diffusé en Chine à partir du 30 novembre prochain. « Avec cette campagne, nous avons souhaité revenir aux racines de la marque Sofitel en proposant un art de vivre à la française adapté à tous. Nous avons délibérément choisi un casting non français, car « Live the French Way » consiste à véhiculer des valeurs communes (un style particulier assumé mêlant sensualité, audace et vivacité, avec un soupçon de non-conformisme) et ce, quelle que soit la nationalité. Nous avons également choisi de proposer un casting principalement féminin par opposition à la représentation traditionnellement masculine du luxe et des voyages d’affaires », déclare Jean-Guilhem Lamberti, directeur de la Création du groupe Accor. Pour cette nouvelle campagne digitale, la marque a sélectionné des profils qui correspondent à son identité chic et passionnée, mettant ainsi en avant des femmes fortes et indépendantes d’origine diverses qui incarnent toutes à leur manières l’art de vivre à la française, telles que la danseuse Helena Olmedo Duynslaeger, l’artiste et mannequin Lomijoh, et la directrice artistique coréenne Moon Kyu Lee ».  

 

Crédit : IMPERIUM MEDIA

 

 

COMMENTS