Facebook
  • Acceuil
  • News
  • Ingka, propriétaire des magasins IKEA, espère revenir un jour en Russie
Ingka, propriétaire des magasins IKEA, espère revenir un jour en Russie

Ingka, propriétaire des magasins IKEA, espère revenir un jour en Russie

Le propriétaire des magasins IKEA, Ingka Group, a déclaré mercredi, en réponse aux spéculations sur une éventuelle reprise des ventes en Russie, qu'il était ouvert à un retour un jour, mais que les conditions n'étaient pas réunies pour le moment.

IKEA exploite encore 14 centres commerciaux en Russie, mais étudie les options possibles pour ses 17 magasins de meubles qui y restent fermés. Elle a déclaré la semaine dernière qu'elle allait vendre des usines, fermer des bureaux et réduire son effectif de 15.000 personnes dans le pays, car elle ne voyait aucune possibilité de reprise des ventes dans un avenir prévisible.

"Ayant une longue histoire en Russie, avec des collègues formidables et un rêve de meubler les foyers de nombreux Russes, cela a été une décision difficile pour nous", a déclaré Ingka Group dans une déclaration à Reuters mercredi.

"Nous gardons l'espoir qu'un jour, dans le futur, nous serons en mesure de faire revenir IKEA auprès des nombreuses personnes en Russie. Cependant, aujourd'hui, les conditions préalables ne sont pas réunies", a-t-il ajouté.

Ces commentaires ont été faits après que le vice-ministre russe de l'industrie et du commerce, Viktor Evtukhov, ait déclaré à Rossiskaya Gazeta qu'il pensait qu'en gardant ses centres commerciaux "Mega" ouverts, IKEA laissait essentiellement la porte ouverte à un retour.

"La société réduit sa présence sur le marché russe de manière très tolérante", a déclaré Evtukhov, ajoutant : "Il n'y a pas de déclarations politiques, tout est axé sur les affaires".

Ingka, qui est également l'un des plus grands propriétaires de centres commerciaux au monde, a déclaré la semaine dernière qu'il gardait ses 14 centres commerciaux en Russie ouverts car il veut s'assurer que les gens ont accès aux produits de base dont ils ont besoin, notamment les vêtements, les produits d'épicerie et les pharmacies.

Des centaines d'entreprises occidentales ont quitté la Russie au cours des quatre derniers mois en réponse à l'invasion de l'Ukraine et aux sanctions de grande envergure qui ont suivi. Ikea, qui a ouvert son premier magasin en Russie en 2000, a fermé tous ses magasins en mars.

COMMENTS