Facebook

Qu’est-ce que l’A/B testing?

Qu’est-ce que l’A/B testing? Saviez vous gu’Amazon effectue plus de 10 ooo A/B testing chaque année ? Mais qu'est-ce au juste VA/B testing ? Et pour quelle raison effectuer tant de tests ? Décryptage. Demander un devis > DEMANDER UN DEVIS A B Un exemple d’A/B Testing Dans l’exemple ci-dessous, nous souhaitions optimiser notre taux de clic sur un bouton d’appel à l’action présent sur un article de blog. Pour cela, nous avons conçu 2 versions (A et B) avec une variation de couleur mais aussi, une variante de texte sur le bouton. Maintenant, on passe directement à l’A/B testing pour identifier le bouton qui fait engager le plus. Si par exemple le bouton bleu obtient un score plus élevé que le bouton rouge, nous allons alors envoyer la version B au reste des destinataires car cette dernière a plus de chance d’obtenir de meilleures performances. Amazon est parmi les marques qui effectuent chaque année un nombre important d’A/B testing. La raison est toute simple : l’enseigne utilise ces tests pour améliorer son taux de conversion de 300 %. L’A/B testing est une démarche qui permet d’évaluer la performance de 2 pages d’un site web. Une version A (qui est la version d’origine) face à une version B (la version qui implique une modification). Les étapes du test s’effectuent avec des échantillons d’audiences similaires : 100 personnes testent la version A et 100 personnes testent la version B. Pour que cette démarche soit efficace et authentique, aucun des cobayes n’est au courant du test, ils agissent par conséquent comme des visiteurs « normaux ». Un visiteur assiste à une seule et unique version du test. Si la page B obtient de meilleurs résultats que la page A (donc celle d’origine), elle vient la remplacer. Il est à noter que L’A/B testing ne s’effectue pas uniquement sur des pages web, mais on peut utiliser cette méthode aussi pour absolument tout: Un emailing promotionnel, une landing page de produits/services, une annonce sponsorisée, votre structure de page... Ainsi, ce type de tests peut s’étendre à n’importe quel support digital. Comme, on peut tester et optimiser une page web classique, un formulaire de contact ou même un jeu concours. L’A/B testing est concrètement une méthode « test and learn » qui doit être mise en place de façon régulière afin d’optimiser la performance. EXEMPLE P» A/B TESTING Pour aller encore plus loin, imaginons, que nous sommes entrain de créer un bouton d’appel à l’action. Lors de la conception, nous allons créer deux différentes versions : Contenu A et contenu B. Pour mesurer l’efficacité des deux conceptions, il est légitime alors de varier les éléments suivants : La forme (couleur, texte) ; position (centré, aligné à droite...). RÉUSSIR SON A/B TEST Pour rappel, l’A/B test peut s’appliquer à tout et n’importe quoi. Changement de couleur d’une landing page, rétrécir un CTA, supprimer le champ d’un formulaire... L’objectif est de voir quelle version est la plus performante! Un simple changement de couleur peut vous faire gagner des leads. Pour réaliser vos actions A/B test, il existe plusieurs outils pour vous faciliter la tâche à savoir AB TESTY, Hubspot ou encore ActivCampaign. 3 POINTS À BIEN METTRE EN ŒUVRE Avant de se lancer, il faut d’abord analysez vos indicateurs sur Google analytics ou SEMrush. Ne vous fiez pas à des ressentis mais à des résultats d’analyse. En second lieu, lors de la mise en place d’un A/B test, la version A doit impérativement être la version d’origine. Celle-ci doit être en confrontation avec la version à tester (= B). La version la plus performante prend/garde la place. Ensuite, intégrez l’A/B testing dans votre stratégie, vous devez être constamment en phase de test et d’optimisation. Finalement, il est à noter que les plus grands sites e-commerce du monde sont toujours en phase d’A/B test. Donc, n’hésitez pas à faire pareil, et la réussite sera au rendez-vous ! ♦ Par m.e.k Vannée 2020 a marqué un tournant important dans la création, le développement et la diversification de contenu. Après la vidéo, c'est autour de Vaudio de séduire la toile. Durant le confinement lié à Vépidémie du Covid-iQ, nombreux sont les marques, entreprises, et médias, qui ont remarqué le potentiel de Vaudio et qui ont décidé de se lancer dans la production de podcasts. Après l’explosion du mobile et du contenu vidéo, c’est au tour d’un autre format de prendre son envol: l’audio. Ainsi, Les contenus audio se renouvellent et retrouvent un regain d’intérêt du grand public, grâce notamment à l’essor des podcasts. Pour les marques, ce nouveau canal présente une opportunité pour prendre la parole sous un format plus informatif voir ludique, et développer de l’interaction avec une audience de plus en plus versatile. De nos jours, utiliser le podcast natif de marque dans sa stratégie marketing est incontestablement la meilleure façon d’atteindre sa cible. UN NOUVEAU CANAL EN EXPANSION Contraction de « Ipod » et « Brodcast », les pod-casts sont des contenus audio à la demande, qui peuvent être téléchargés sur Internet et proposés régulièrement, sous forme d’épisodes. Ces dernières années, plusieurs facteurs expliquent la montée en puissance de ce nouveau format. Disponible gratuitement sur internet, il est aujourd’hui en pleine expansion, notamment depuis que les technologies vocales ont une place prépondérante dans notre quotidien (messages vocaux, assistance vocale, reconnaissance vocale...). Ainsi, les progrès technologiques ont rendu les podcasts bien plus pratiques et accessibles. La diffusion à la demande est l’un des grands avantages du podcast. Vous pouvez l’écouter à tout moment et n’importe où. Alexa, Google Home, Siri, Facebook, Deezer, Spo-tify sont autant de plateformes où il est possible d’écouter et diffuser ces émissions. D’ailleurs, ces outils ont grandement apporté au succès du podcast, en démocratisant son écoute sur tous les terminaux: smartphone, ordinateur, tablette ou enceinte connectée. On distingue deux catégories de podcasts: les replays d’émissions radio et ceux que l’on appelle les podcasts « natifs », produits pour être écoutés directement par le public, sans intermédiaire. Selon une étude publiée à l’occasion du second Paris Podcast festival, 1 français sur 10 écoute au moins un podcast natif chaque semaine. Selon une autre étude publiée par Audion, pendant le confinement, le podcast a séduit 4 % d’utilisateurs en plus. Un chiffre qui dépasse la croissance annuelle habituelle, selon les chiffres de Médiamétrie. La pandé- mie du coronavirus a favorisé chez les plus ingénieux, l’envie de développer des podcasts pour enseigner, former, divertir, vendre et créer une certaine intimité avec des auditeurs contraints de rester à la maison. UN FORMAT APPRÉCIÉ PAR UNE JEUNE AUDIENCE A l’heure où le taux d’attention est en chute libre pour tous les médias, le podcast, lui, cumule les heures d’écoute. L’année dernière, un Américain sur cinq déclarait écouter au moins un podcast par mois. En France, c’est un sur 10, ce qui représente tout de même 4 millions de fidèles. Le marché semble ainsi en constante ébullition, porté par une dynamique prometteuse et une multiplicité d’acteurs (groupes radiophoniques, producteurs historiques de podcasts, groupes de presse, de télévision, des studios de production, des acteurs indépendants, mais aussi les marques). Facile à consommer, car pouvant être combiné à d’autres activités, le podcast constitue un moyen simple et efficace pour atteindre une audience jeune et connectée. À l’occasion de la 2ème édition du Paris Podcast Festival, une étude a été dévoilée sur le profil type de l’auditeur de podcast natif en France. Ainsi, ce portrait définit « un jeune urbain curieux et ultra-connecté » qui se distingue par ses pratiques culturelles et digitales: il surcons- omme tous les médias et produits culturels que ce soit la radio, les séries, les livres ou la presse. En outre, les adeptes des podcasts sont des surconsommateurs de culture connectée : 81 % d’entre eux utilisent quotidiennement Twitter. Avec la démocratisation du mobile, il est plus simple pour les millennials d’écouter un podcast que de lire un long article sur leur téléphone. Au-delà de la vidéo, le podcast est le nouveau format qui engage cette jeune génération en leur offrant un nouveau rapport à la parole. Ce format séduit une audience friande d’une expérience qui mobilise bien plus que l’ouïe, adhérant petit à petit à la culture mainstream. Le podcast est « proche de leurs valeurs et de leurs centres d’intérêt » et devient rapidement le nouveau format apprécié de cette génération. Il est intéressant de noter que 89 % des auditeurs de podcast natifs pensent que le format est un moyen de communication parfaitement adapté aux marques. C’est donc un nouvel outil non négligeable pour nouer une relation de confiance avec ses clients. LE PODCAST. NOUVEL ELDORADO DES MARQUES? À l’heure où les consommateurs cherchent plus de relations, plus de personnalisation de la part des marques, le podcast se révèle l’outil idéal. Il favorise l’interaction et facilite la » x> mémorisation. Ce format permet de regagner l’attention du public dans un monde où les consommateurs sont continuellement bombardés de messages, essentiellement écrits. D’autre part, étant donné que la plupart des marques présentes sur le marché actuellement ont toujours basé leur communication sur la mémoire visuelle, le podcast, à son tour, permet de stimuler la mémoire sensorielle à travers l’ouïe. Parce qu’il se sert de la voix, le podcast permet aux marques de briser la glace et de se présenter à leur audience comme plus humaines. La voix de l’animateur attire l’attention et crée un sentiment d’intimité avec celui qui écoute. Elle transmet également une part de la personnalité du podcasteur, indirectement reliée à l’entreprise. Les intonations prises permettent à la communication d’être plus naturelle, plus proche de l’internaute. Une aubaine pour les marques. Le contenu est au cœur de la création d’une stratégie audio pour une marque. Lorsqu’un auditeur écoute un podcast, cela signifie qu’il est vraiment intéressé par son contenu. Si ce dernier est original et apporte une valeur ajoutée, l’auditeur sera fidèle et pourra convertir ses écoutes en achats. LES MARQUES EN PROFITENT Avec de tels atouts, le podcast a naturellement séduit les marques, qui en font aujourd’hui l’un des piliers de leur stratégie d’inbound marketing. Les marques se sont d’abord intéressées aux podcasts pour le placement de publicités et le sponsoring d’épisodes. C’est probablement la c O .s 'CD Le podcast est un contenu audio qu’on peut écouter sur l’appareil de son choix, au moment de son choix et capable d’être téléchargé pour être accessible en hors-ligne. Le podcast touche une cible très recherchée par les annonceurs, les 18-35 ans, urbains, CSP + Le cadre de diffusion est totalement contextualisé et contrôlé. Enfin, l’image véhiculée par ce média, avec une offre éditoriale ultra-qualitative, incarnée, vecteur d’émotions fortes, en fait un support d’exception pour les marques. Selon +52 % / AN: C’est la progression chaque année en France de personnes qui écoutent des podcasts natifs et/ ou de replay radio. 81 % D’ÉCOUTE: Plus de 8 podcasts téléchargés sur 10 sont intégralement écoutés en France chaque mois par un public de plus en plus demandeur. 85 millions: C’est le nombre de podcasts natifs ou replay écoutés tous les mois en France, avec une moyenne de 16,9 podcasts par auditeur. façon la plus simple d’exploiter ce nouveau média. La plupart des podcasts étant disponibles gratuitement pour les auditeurs, les producteurs de podcasts comptent sur les annonceurs pour se financer. C’est cette méthode que Guerlain a choisie pour soutenir le lancement de son parfum « Mon Guerlain ». La marque a sponsorisé La Poudre, podcast féminin animé par l’ancienne rédactrice du magazine ELLE, Lauren Bastide. D’autres marques ont décidé de profiter des possibilités offertes par ce nouveau moyen de communication en créant leur propre podcast pour enrichir leur brand content. C’est une occasion unique de développer une relation intime __^fcavec les consommateurs Pour Chanel par exemple, la griffe a lancé son propre podcast où elle part à la rencontre de personnalités liées au monde de la danse via des entretiens en toute intimité à l’Opéra de Paris. Chanel nous rappelle implicitement l’une de ses valeurs fondatrices qui est la liberté, si chère à Gabrielle Chanel, pour qui, vêtement rimait avec mouvement. Par ailleurs, faire des podcasts est aussi un excellent moyen de partager les valeurs d’une entreprise, sans les exprimer explicitement. C’est un excellent outil pour développer son image en tant qu’employeur. On cite l’exemple du podcast corpo-rate d’Hermès, « Le Faubourg des rêves », qui invite des personnalités de la maison Hermès à partager les visions de leurs métiers, et à raconter leurs rêves les plus fous. Ce programme plonge dans l’intimité de la marque, basée au 24 Faubourg Saint-Honoré à Paris, à travers des portraits variés de salariés. À l’heure actuelle, la bataille pour l’attention des consommateurs fait rage et la compétition dans a création de contenu s’intensifie. Ainsi, le podcast, lui, sort naturellement du lot et permet aux marques de varier les contenus proposés à leurs clients et d’établir une proximité naturelle et humaine avec eux. ♦ Par C.M. f

COMMENTS