Facebook
  • Acceuil
  • News
  • TikTok reconnaît l’impact de certains challenges sur la santé mentale des ados
TikTok reconnaît l’impact de certains challenges sur la santé mentale des ados

TikTok reconnaît l’impact de certains challenges sur la santé mentale des ados

Un rapport TikTok publié cette semaine alerte sur la dangerosité de certains défis publiés sur les réseaux sociaux. L'enquête pointe le manque de connaissance des adolescents, qui n'ont pas toujours conscience des effets que ces challenges peuvent produire sur leur santé mentale. 

Sur Tiktok, réseau social favori des adolescents, les défis vidéos sont légion. Si certains comme le #Berrieandcream nous invitent à nous déguiser, d'autres sont carrément dangereux, à l'instar du "Skull Breaker Challenge" - qui consiste à faire tomber une personne tête la première - et ont même donné lieu à plusieurs hospitalisations. 

D'autres sont également nocifs pour la santé mentale, pointe la plateforme TikTok, qui publie un rapport visant à alerter ses utilisateurs du caractère dangereux de certains challenges. L'enquête a été réalisée auprès de 10 000 adolescents, parents et professeurs originaires de neuf pays (dont l'Allemagne, le Brésil, les États-Unis et l'Italie). Les défis et les conséquences sur les adolescents ont ensuite été analysés par des psychiatres pour enfants et des spécialistes de la sécurité des adolescents.

63% des ados évoquent un "impact négatif" sur leur santé mentale 

Le rapport montre que 48% des adolescents interrogés trouvent les contenus diffusés sur TikTok "amusants", même si 32% d’entre eux reconnaissent que certains comportent des "risques modérés". En revanche, 31% d'entre eux expliquent avoir été confrontés à des contenus liés à la mort, à l’automutilation ou au suicide. 

Le rapport explique notamment que de fausses alertes ont circulé, suggérant que les enfants étaient encouragés à participer à des "jeux" qui les conduisaient à s'automutiler. Selon l'étude, 31% des adolescents exposés à ces canulars avaient subi des conséquences négatives. Parmi eux, 63 % ont déclaré que l'impact négatif concernait leur santé mentale en raison de la nature du contenu.

Quant aux challenges jugés "très dangereux", seuls 0,3% des ados s'y seraient frottés. Mais la méconnaissance des risques reste importante, puisque uniquement 46% des ados interrogés s'estiment suffisamment bien informés sur les risques de ces différents challenges. 

Pour assurer une meilleure prévention, les équipes de TikTok ont annoncé qu'elles allaient mettre à jour les informations de leur Centre de sécurité, notamment pour y ajouter une section entièrement dédiée aux challenges. Des avertissements associés à des recherches sur des thématiques telles que le suicide ou l’automutilation vont être déployés plus largement et en plusieurs langues afin de permettre une meilleure accessibilité.

COMMENTS